1.Qu'est ce que le syndrome de Diogène ?

Le syndrome de Diogène très discret auparavant, par peur du regard des autres, est un terme qui prend de l’ampleur à ce jour, dans les pays les plus développés comme la France. La pandémie de la Covid-19, ayant augmenté le nombre de cas de Diogène d’après l’ARS (Agence Régionale de Santé). 

Le syndrome de Diogène est un trouble complexe du comportement qui conduit souvent les personnes à négliger leur hygiène corporelle et domestique caractérisé par :

  • une tendance à l’accumulation d’objets (la syllogomanie) 
  • un isolement social prononcé (amis, famille..)* 
  •  pas de nécessité de se plaindre de cette situation 
  •  incurie extrême

*D’autres mènent une vie sociale normale.

Mieux connaître :

Comprendre, c’est le mot clé pour mieux appréhender et accompagner une personne ou un proche touché par le syndrome de Diogène. 

Ce syndrome est assez complexe et est causé par différents problèmes. 

Pour comprendre, il faut donc apprendre et se renseigner sur le sujet si vous souhaitez les accompagner dans la bonne direction.  

Concentrez-vous sur la personne, pas sur les choses. Devenez un meilleur système de soutien pour cette personne.

À SAVOIr

  • Un syndrome est un ensemble de symptômes derrière lesquels il peut y avoir une maladie associée ou non. 
  • Le critère principal du Syndrome de Diogène est une personne qui, aux regards de ses proches ou de n’importe quel autre observateur, aurait besoin de tout mais ne demande rien. Par la suite, trois points de douleurs sont observés chez les personnes souffrantes de ce syndrome : une relation aux objets, inexistante ou en grande quantité / une relation au corps, soigneuse ou décente / un réel déni des troubles l’affectant.  
  •  Une autre complication à risque doit retenir votre attention : les risques et nuisances pour le voisinage (éboulement, incendie, fuites, odeurs..) 
  •  Une relation aux autres étonnante avec, soit le besoin d’aller aux contacts des autres, ou le plus souvent le besoin de fuir l’humanité.

La Syllogomanie et le Syndrome de Diogène

La syllogomanie est un terme très peu connu définissant un trouble extrême d’accumulation compulsive. La syllogomanie est une véritable maladie, nécessitant une prise en charge rapide. Ces comportements vis-à-vis des objets peuvent être diverses.  

Souvent, l’accumulation est excessive avec des objets hétéroclites en quantité immense, voire même dangereuse/insalubre et très encombrante (déchets ménagers, bouteilles, piles de journaux..) En premier lieu, la syllogomanie est un symptôme très souvent remarqué chez les personnes  souffrant du syndrome de Diogène avec pour première conséquence un isolement social des autres prononcé. L’individu se repliera sur lui-même et deviendra solitaire soit par honte ou peur du  jugement des autres. Cette dépression peut alors persister des mois, voire des années, sans ne jamais être traitée. 

J’ai particulièrement été touché par un client lors d’une intervention lorsque celui-ci m’a parlé de son état psychologique et des épreuves qu’il devait affronté, celui-ci m’avait alors raconté : « Le prix le plus cher que j’ai eu à payer, le vrai, le plus douloureux, c’est celui de la solitude. Être seul, que personne ne puisse comprendre ma situation, ce que je vis et ressens. Être seul et être décu des gens que j’aime et décevoir des gens que j’aime. C’est le prix le plus cher à payer. », c’est dans ce genre de moment où la famille reste et restera le plus important pour ces personnes afin de les aider dans ces épreuves difficiles pour eux.

2.Le développement du Syndrome de Diogène

Syndrome de Diogène dit « actif »  

Les personnes entassent à l’intérieur de leur logement ce qu’ils peuvent récolter dehors et remplissent avec le temps l’intérieur de celui-ci afin de combler le vide existant de chaque pièce afin de combler un manque et de se sentir entourées. L’amassage devient un automatisme d’auto-défense pour colmater ou restaurer un état antérieur douloureux. 

Syndrome de Diogène dit « passif » 

Les personnes se retrouvent dépassées par la situation psychologique et se laissent conquérir passivement par leurs déchets ménagers, une accumulation conséquente se développe avec le temps. 

Par la suite, nous pouvons dire qu’un syndrome de Diogène est dit « secondaire» lorsqu’une maladie est identifiée. Il peut s’agir d’une démence de type Alzheimer, d’un trouble obsessionnel compulsif ou d’une psychose de type « Schizophrénique ». 

Si aucune maladie n’est identifiée, le syndrome de Diogène sera « primaire »

Après une longue intervalle de vie, sans particularités distinctes, le processus du « Syndrome de Diogène » peut se déclencher à l’occasion d’une séparation douloureuse, d’un divorce, d’un changement professionnel, d’un décès ou bien même l’arrivée d’une personne dans sa vie, tout ceci regroupe « un choc brusque de situation » qui emmène à l’isolation et l‘apathie prononcée*.

*L’apathie prononcée : indifférence à l’émotion, manque d’intérets et de motivation.

3.Les risques associés

L’insalubrité s’évalue selon plusieurs cas, en cas de Syndrome, voici les risques les plus présents: 

  • Risque sanitaire (maladie, infections, troubles du sommeil) 
  •  Chute dangereuse 
  • Toxicité (eaux souillés, nourritures invariées, insectes..) 
  • Trouble du voisinage (odeurs, invasions d’insectes..) 
  •  Risque important d’incendie

4.Solutions et nos services

Aide et renseignement

Écouter et faire preuve d’empathie est une règle d’or afin d’aider le proche de la meilleure  manière. Pourquoi ?  

Parce que la personne qui a le syndrome de Diogène est souvent dans un isolement social prononcé, celle-ci évite donc ses amis et ses proches par peur du jugement. 

Quand la relation de confiance s’est à nouveau réinstallée, il faudra définir avec la personne des solutions et des attentes raisonnables. Un parcours long et continu. 

La prise de contact avec une entreprise de nettoyage spécialisée, ainsi qu’un professionnel de santé  (thérapeute, médecin traitant..) seront l’une des priorités dans ce processus. L’entreprise de  nettoyage comme la notre sera vous guider dans la situation actuelle car nous y sommes confronter  chaque jour, le professionnel de santé sera le plus compétent dans cette situation car il pourra en  discuter facilement. 

Si la personne refuse toute aide extérieure, la relation de confiance n’aura donc pas réellement aboutie. Il faudra tout au long de ce travail, sans abandonner, lui faire prendre conscience, pour son  bien-être de vie, les différents avantages qu’elle obtiendra après une prise en charge auprès de professionnel de santé (psychologue, médecin..) et la collaboration avec une société de nettoyage  spécialisée comme NDLE France.  

C’est avec des professionnels de santé, et souvent avec eux seulement, que la personne pourra  avancer et se reconstruire. La famille ainsi que les proches sont une source de soutien mentale pour la faire avancer, sans aucun jugement, ni même de questions sur le commencement de ce syndrome. Une limite entre la vie privée et le respect devra se faire si vous souhaitez l’aider. Également le fait de reconnaître les changements positifs, les améliorations, aussi petites soient elles, pourront que l’aider dans l’épreuve, et ainsi contribuer à encourager ses nouveaux  changements de vie

La prise en charge du logement en état d’insalubrité est intégrée dans le processus de guérison du malade. Ainsi vous devez l’aider sans rentrer dans l’intimité personnelle de la personne.

VIDER ET NETTOYER

Le logement d’une personne atteinte du syndrome de Diogène : gestion et décision familiale ou personnelle ? 

Le questionnement indique clairement que vider et nettoyer le logement d’une personne atteinte du syndrome de Diogène n’est pas un acte anodin. Pourquoi ? 

Cette opération n’est pas anodine car l’état du logement en question est la manifestation principale de ce syndrôme.

Il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas ici, d’accumuler seulement trop d’objets. La maladie fait qu’au bout d’un certain temps, que la personne s’y sente bien et ne voit plus tout ce qu’il y autour  d’elle, dans son logement. Les autres symptômes l’empêchent de demander de l’aide pour se faire accompagner, elle ne peut rien y faire

Que l’on soit médecin, la famille ou un proche de la personne, il est difficile d’imaginer laisser une personne dans un logement en état d’insalubrité avancé, où il est difficile de circuler de pièces en  pièces.  

Le fait de faire appel à une société spécialisée dans ce type d’intervention permet, selon les cas, de débloquer une première étape et souvent de désencombrer et de nettoyer celui-ci afin de se retrouver dans un cadre de salubrité légale.  

Le faire soi-même ? 

 Il faut savoir que rentrer dans l’intimité de son proche, peut être très difficile à supporter  psychologiquement pour lui quand vous décidez de le faire vous même. Vous pouvez découvrir certaines choses que celui-ci vous cachait, ou qu’il n’aurait pas aimé vous montrer. Une limite de la vie privée qui peut engendrer, par la suite, une fissure sociale dans la famille. 

Vous êtes également en contact avec de nombreuses bactéries et parasites lors d’un nettoyage et désencombrement d’un logement insalubre. Vous pouvez également être confronté à la découverte de cadavres d’animaux ou d’affaires très personnelles.

Notre domaine

Pour des raisons évidentes de bien-être élémentaire, de sécurité et d’hygiène, aussi bien corporelle,  que domestique, il est nécessaire et impératif de ne pas laisser une personne atteinte de syndrome de Diogène dans des conditions de vie insalubres vécues depuis des années.  

L’intervention d’une entreprise de nettoyage spécialisée dans ce domaine est donc réellement nécessaire et impératif

À savoir, que le travail après cette réhabilitation du logement n’est pas finie, ce n’est qu’une grande étape dans ce parcours. 

Faire appel à une société spécialisée est un soulagement pour plusieurs personnes. Nous prenons en charge la totalité de la prestation avec un accompagnement de confiance, un lien social et professionnel.

5.L'histoire de ce Syndrome

Le syndrome de Diogène a été intitulé de ce nom, pour la première fois en 1966 par deux Docteur psychiatres anglais, Mac Millan et Shaw. La condition de leurs patients agés les avaient alertés.  Quelques années plus tard, dans les années 1975, le Docteur Clark, décrit le Syndrôme de Diogène  pour caractériser chez ces personnes agées, un trouble compulsif du comportement, la syllogomanie associé à une grande négligence corporelle et domestique. L’origine de ce nom fait référence à Diogène de Sinope, un philosophe grec du IV siècle avant J.C.